REVUE DES JOURNAUX – Le réquisitoire du procureur au procès des présumés terroristes à la Une

Dakar, 15 ans (APS) – Le réquisitoire du procureur au procès des présumés terroristes est largement commenté par les quotidiens reçus mardi à l’Agence de presse sénégalaise (APS).

« Fortunes diverses » pour Imam Ndao et Cie, selon Enquête qui fait état de 21 peines de 5 ans à la perpétuité et 8 acquittement requis par le ministère public lors de son réquisitoire.

« Après 17 jours d’audience, le substitut du procureur Aly Ciré Ndiaye a fait hier ses réquisitions dans l’affaire Imam Alioune Badara Ndao. Contre ce dernier, il a demandé 30 ans de travaux forcés. Douze accusés dont Matar Diokhané encourent les travaux forcés à perpétuité. Certains accusés risquent des peines allant de 5 ans ferme à 20 ans de travaux forcés. Le maître des poursuites a requis acquittement de 8 accusés », résume le journal.

Enquête salue « le cours magistral » du Substitut du procureur Aly Ciré Ndiaye, estimant que le parquet a sorti « l’artillerie lourde ».

« C’est par une sorte de cours magistral sur le terrorisme que le substitut du procureur Aly Ciré Ndiaye a démarré hier son réquisitoire sur l’affaire imam Ndao et Cie. Le ministère public a loué le professionnalisme des agents de renseignements tout en soulignant que le Sénégal l’a échappé belle à des actes terroristes », écrit Enquête.

« Le Procureur frappe dans le tas », écrit Libération à propos du réquisitoire du ministère public, rappelant que Matar Diokhané est « dépeint comme le cerveau des présumés jihadistes qui ambitionnaient à installer l’Etat islamique au Sénégal ».

Et le journal de relever que si le juge suit à la lettre le réquisitoire du parquet, imam Alioune sortira de prison en 2046, il aura alors 88 ans.

« Imam Ndao risque 30 ans », affiche à sa Une La Tribune soulignant que « dans son réquisitoire de feu qui a duré plus de 4 tours d’horloge, le maître des poursuites n’a pas été du tout tendre avec une bonne partie des accusés ».

« Pour le Procureur, le Sénégal l’a échappé belle puisqu’il était visé par des actes terroristes commandités depuis l’extérieur par des groupuscules proches d’Al Qaida, de Daech et de Boko Haram », souligne le journal.

Pour Walfadjri, « le procureur sort la sabre » tandis que Vox Populi affiche à sa Une : « 30 ans de travaux forcés pour imam Ndao ». Selon L’Observateur, « l’horreur se lève sur les +jihadist+ ».

Le Témoin parle d’un « réquisitoire de feu du procureur ». Le Quotidien met l’accent sur la sévérité de ce réquisitoire et titre : « Des peines pas Ndao ». L’As parle de « sévère réquisitoire du procureur ».

En politique, le leader du Grand Parti Malick Gackou, candidat à la présidentielle, expose, dans Le Soleil, son programme aux Sénégalais et souligne qu’il n’est « le plan B de personne ».

Enquête met en exergue les « nouveaux types de +politiciens+ », citant notamment Ousmane Sonko, leader du parti Pastef, le juge démissionnaire Ibrahima Dème et le capitaine Mamadou Dièye mis aux arrêts de rigueur. Il veut démissionner de l’armée pour se lancer en politique.

« Entrisme ou messianisme politique ? Sous le magistère du président Macky Sall, les démissions et radiation de hauts fonctionnaires suivies de déclarations d’ambitions présidentielle marquent une rupture fondamentale », écrit le journal.

« La classe politique traditionnelle est divisée sur la question de ces éléments perturbateurs et dénonce ou adoube, selon les allégeances, ces nouveaux types de +politiciens+ », note le journal.

OID/ASB
FUNDRAISING DAARA OUSTAZ ABOU DJANDAL / BALLING MBOUR