Sortie du chef de cabinet politique du Président contre son leader : « Bës du Niakk lapide » sévèrement Mahmoud Saleh et le remet « à sa place »

La dernière sortie du directeur de cabinet politique du chef de l’Etat, Mahmoud Saleh, s’attaquant au leader de Bës du Niakk n’a pas plu à la formation politique du marabout député. A travers un texte très salé, Bës du Niakk a fondu sur le chef de cabinet politique du président de la République.

Sortie du chef de cabinet politique du Président contre son leader : « Bës du Niakk lapide » sévèrement Mahmoud Saleh et le remet « à sa place » Sortie du chef de cabinet politique du Président contre son leader : « Bës du Niakk lapide » sévèrement Mahmoud Saleh et le remet « à sa place »

Attaque pour attaque. Mahmoud Saleh aurait dû sans nul doute tourné sept fois sa langue dans la bouche avant de s’attaquer au marabout politicien, Serigne Mansour Sy Djamil. Le responsable de l’Apr, qui a porté la réplique au petit-fils de Serigne Babacar Sy, suite à la virulente sortie de celui-ci, a en effet reçu une réponse à la hauteur de son attaque.

A travers une déclaration commune et avec la bénédiction de Serigne Mansour Sy Djamil, les militants de Bës du Niakk ont descendu en flammes le directeur de cabinet du président de la République. En effet, constatant que « l’article de Mahmoud Saleh, dans le journal de l’Obs en date du 11 avril 2018, est non seulement déplacé mais indigne d’un ministre d’Etat, conseiller du président de la République », les responsables de Bës du Niakk cognent en notant qu’ils comprennent pourquoi les Français prennent autant de soin dans le choix des hauts fonctionnaires qui entourent le président de la République.

« Issus du meilleur classement des trois grands corps : l’inspection des finances, la Cour des comptes, le Conseil d’Etat, la crème de la crème, les majors des majors, ils sont majors des concours de l’ENA et de Science Po ». Et de poursuivre : « celui qui est censé être idéologue de l’ombre du président de la République, vient de confirmer que c’est par une erreur de casting qu’il est là où il est aujourd’hui, la parfaite incarnation de la défaite de la pensée », taclent-ils. Et de conclure : « Macky Sall nous sert Mahmoud Saleh, qui ne vient de nulle part et qui, par une escroquerie morale, porte le nom de Mahmoud : celui qui est remercié par Dieu et Saleh : le pieux ».

Selon Bës du Niakk, le directeur de cabinet politique du chef de l’Etat n’est ni Mahmoud ni Saleh, mais reste un faucon du Palais. Aussi, Djamil et Cie rappellent qu’en septembre 2017, c’est Mahmoud Saleh qui reconnaissait devant les enseignants de l’Apr, que la mouvance présidentielle était minoritaire.

Les Echos
BHS USA