REVUE DES JOURNAUX – La politique et la reprise du procès de Khalifa Sall à la Une

Dakar, 23 jan (APS) – La politique, la reprise du procès du maire de Dakar et ses co-inculpés figurent parmi les sujets mis en exergue dans les quotidiens reçus mardi à l’APS.

Dans L’As, le président de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (ACT), Abdoul Mbaye, jette une pierre dans le jardin du régime, estimant que ‘’maintenant, c’est la famille avant la patrie’’ à rebours du slogan du chef de l’Etat, ‘’la patrie avant le parti’’.

‘’C’est la première fois qu’un ministre de l’Economie est engagé politiquement. On va vers des difficultés budgétaires sauf à accroître encore la dette’’, avertit l’ancien Premier ministre.

Vox Populi évoque les relations entre Macky Sall et Idrissa Seck en s’interrogeant : ‘’présidentielle de 2019, Macky-Idy, le dernier des combats ?’’. Entre les deux hommes, il y a ‘’une inimité exacerbée sur près d’une décennie’’, remarque le journal.

En politique toujours, Sud Quotidien souligne la ‘’levée des blocages’’ du dialogue politique qui doit reprendre ce mardi et note que la société civile ‘’joue au médiateur’’.

‘’Du dialogue de façade au dialogue de sourds, les concertations dites nationales entre l’opposition et le pouvoir autour du processus électoral qui peinent à être inclusives, du fait du boycott de l’opposition +significative++ ou ‘’radicale+, reprennent leur cours (ce mardi)’’, selon Sud.

Le journal ajoute qu’‘’après trois rounds de négociations conclus par un désaccord magistral autour des propositions de la majorité (bulletin unique, caution à la présidentielle, mais surtout parrainage des candidatures), le dialogue cherche sa voie, avec en toile de fond la +médiation+ de la société civile (…)’’.

La reprise du procès du maire de Dakar et ses co-inculpés pour un présumé ’’détournement de fonds’’ portant sur 1,8 milliard de francs CFA dans l’affaire dite de la ’’caisse d’avance’’ de la municipalité de la capitale fait aussi la Une de quelques quotidiens.

Tribune annonce la réouverture ce matin du procès du maire de Dakar après deux renvois, en titrant : ‘’La République à la barre’’.

Selon le journal, ‘’pour la défense, ce procès est l’occasion de faire défiler à la barre du tribunal correctionnel de hauts dignitaires de la République et de l’Etat dont plusieurs +ont déjà reçu notification de leur convocation par voie d’huissier+ (….)’’.

La publication cite, entre autres, Moustapha Niasse (président de l’Assemblée nationale), Ousmane Tanor Dieng (président du Haut Conseil des collectivités territoriales), Amadou Bâ (ministre des Finances), Birima Mangara (ministre du budget).

Enquête présente le juge Malick Lamotte qui va présider l’audience et titre : ‘’Ombre et lumière sur Lamotte’’. Selon le journal, ‘’sorti de l’Ecole national de la magistrature en 1993, le juge du maire de Dakar n’a connu que le siège en 25 ans de carrière. Jugé calme et rigoureux, Malick Lamotte a pourtant été cité dans une affaire de corruption qui a failli éclabousser la magistrature en 2006’’.

Le Soleil met en exergue la coopération entre le Sénégal et le Luxembourg et affiche en Une : ‘’Zoom sur une relation féconde’’. Le Grand-Duc du Luxembourg, Son Altesse royale Henri, est en visite au Sénégal depuis dimanche.

L’Observateur s’intéresse à la mort de Bourama Toumboulou Sané dans le cadre de l’enquête sur la tuerie de Boffa-Bayotte. L’autopsie du corps a révélé que ‘’le chef du comité inter-villageois pour la protection de la forêt a inhalé un produit toxique létal qui a rapidement détérioré ses organes’’, selon L’Obs, qui titre : ‘’Fin atroce’’.

Libération évoque une affaire d’enlèvement d’un riche autrichien à Dakar et souligne que la Division des investigations criminelles (DIC) a neutralisé les ravisseurs et libéré l’otage. L’homme était venu à Dakar ‘’pour rencontrer (enfin) l’amour de sa vie trouvé sur…facebook’’, selon le journal qui note que ‘’les suspects dont sa future +femme+ et des Nigérians ont été arrêtés’’.

Le Quotidien signale ‘’la bouderie’’ de Alpha Condé, le président guinéen, lors de la cérémonie d’investiture de George Weah, lundi. Le journal explique que le chef de l’Etat guinéen, arrivé en retard, ‘’voulait être placé au présidium’’.

OID/ASG