SCANDALE – Gestion du port : silence, les chiffres parlent !

Il n’est un secret pour personne que la gestion calamiteuse du désormais ex-Dg du port de Dakar conduisait tout droit cet outil de production vers une agonie économique. N’eut été un peu de courage du Président de la République qui a mis fin à cette gestion gabégique, sans quoi sa majesté Dr Cheikh Kanté aurait ruiné cet outil économique qui est un cadeau de la nature pour notre pays.

Faisons une petite incursion dans les colonnes du journal « Enquête » qui nous permettra d’avoir une idée sur les déboires du fameux Dr. D’abord, notre grand champion qui bat tous les records de recrutement fait passer le personnel du port de 1017 agents en 2012 à 2040 personnes en 2017, soit du simple au double. Quant aux frais de personnel, ils sont passés de 10 milliards 567 millions à 20 milliards en 2016. En 2014 déjà, ils étaient à plus de 16 milliards et en 2015 à plus de 18,640 milliards Fcfa. Ce rythme de croisière des recrutements et cette croissance galopante des frais de personnel commençaient à inquiéter au plus haut niveau les autorités du Port, mais aussi du pays. Et notre cher Dr, sentant la fin de son règne dans la ruche, aurait signé 388 CDI et 28 CDD. Conséquences !

L’Excédent Brut d’Exploitation (EBE) qui traduit le surplus de richesse généré par l’entreprise a considérablement chuté. De 9 milliards 28 millions en 2011, à 6,64 milliards en 2016 soit une baisse de 30% en 2011 et 2016. Et la baisse de l’EBE a pour corolaire la dégradation de la capacité d’autofinancement de l’entreprise. Celle-ci est passée de 14,837 milliards en 2014 à 5,712 milliards en 2016, tout en sachant qu’elle était de plus de 8,645 milliards en 2011. C’est pourquoi dans les états de 2016, le port, qui traîne des dettes fiscales avoisinant les 8 milliards, a assujetti le paiement de l’impôt sur les sociétés, qui tourne autour de 7 milliards sur le montant du ticket d’entrée.

Avec ses dettes, le port est dans le gouffre !

Ces différents indicateurs prouvent à suffisance que le port est un gouffre profond à en croire l’Enquête. A ces chiffres éloquents, s’ajoute la dette financière de plus 50 milliards de Fcfa, dont le chiffre d’affaire était de 45 826 596 384 Fcfa. Mais dans son interview avec l’Obs, le recordman en recrutement au Port de Dakar, fait savoir: « J’ai fait au mieux dans l’exercice pour d’abord mettre le port aux normes … C’est dans ce cadre que je me suis endetté tant qu’une entreprise qui marche avec des indicateurs fiables au niveau de la Boad et d’autres institutions financières… » Dans cette interview, l’ex-Directeur est allé dans les sens, en prenant toutes les tournures possibles pour tenter d’expliquer et de faire avaler aux lecteurs les moins avertis qu’il fut ce directeur dont le passage aura marqué l’existence du port de Dakar. Certes, il aura vraiment marqué le port, mais dans le sens de la très mauvaise gestion avec du déshonneur qui puait dans tout ce qu’il posait comme acte. Mais comme le disait Bouddha  » Avec nos pensées, nous créons le monde », permettez-moi de lui emprunter cette phrase et dire que « certains, avec leur ingéniosité ruinent le pays ».
– CALIFORNIA TRADELINE – Shipping – DAKAR / NEW YORK –