Le Port de Dakar en eaux troubles : Les Français augmentent les tarifs, commerçants, transporteurs et transitaires Senegalais disent niet et menacent de paralyser le trafic

La tension monte au Port de Dakar entre les commerçants maritimes et leurs clients. En effet, les deux parties se sont radicalisées et si elles ne lâchent pas du lest, le fonctionnement du Port va en pâtir. Selon le journal Les Echos, tout est parti de la décision unilatérale des compagnies Grimaldi, CMA-CGM et MSC d’augmenter les facturations des containers. Et pour cause, relatent nos confrères, elles estiment que leurs bateaux mettent trop de temps avant d’accoster, du fait de la forte congestion au Port. Or, si les navires tardent à accoster, cela entraîne des coûts supplémentaires.

Des coûts que les compagnies maritimes veulent faire supporter aux clients. Pour CMA-CGM, le surcoût envisagé est d’environ 200 euros, alors que pour Grimaldi, et MSC, il va tourner autour de 250 dollars. Toutefois, cette volonté de faire payer plus aux clients, afin de compenser les surcoûts dus aux retards d’accostage, a très peu de chance de passer. Car les commerçants et transitaires refusent catégoriquement de payer un quelconque surplus. Pour eux, si la congestion du Port pose problème aux sociétés de transport maritime, c’est aux responsables de cette situation de réparer les préjudices et non les clients. Or, non seulement les clients et transitaires ne sont en rien responsables de la congestion au Port et des retards d’accostage, mais, pire, ils en sont victimes avec des retards dans la sortie et la livraison de leurs containers.

Irrités par cette mesure, les commerçants et les transitaires se sont mobilisés pour refuser cette augmentation, non sans menacer de paralyser le trafic.