CAMBRIOLAGE – Baba Tandian perd 30 millions de Cfa en bijoux, 1.000 euros et 400.000 francs Cash

L’imprimeur Baba Tandian a subi un cambriolage de son domicile à Sacré-Cœur entre les 24 et 25 mars 2017. Des bijoux d’une valeur de 30 millions de francs Cfa, les sommes de 1.000 euros et 400.000 francs Cfa ont été emportés au cours de ce forfait par le présumé voleur, son employé Mamadou Boiro. Pour un besoin de compléments d’informations, la poursuite de l’enquête est ordonnée par le juge pour une prise de photos des lieux, le prélèvement des empreintes sur la porte fracassée par la police scientifique. Mais cette autorité judiciaire se dit être incompétent de juger cette affaire en instance à cause de l’escalade qui constitue une circonstance aggravante.

Des bijoux d’une valeur de 30 millions de francs Cfa, des numéraires de 1.000 euros et 400.000 francs Cfa ont été subtilisés dans la maison de Baba Tandian, patron de l’imprimerie Tandian. Ce cambriolage est survenu entre les 24 et 25 mars 2017, dans sa maison à Sacré-Cœur. C’est la porte du magasin qui a été défoncée pour accéder à l’intérieur. Après avoir constaté le préjudice subi, Tandian a avisé la police qui a ouvert une enquête. Le lendemain du forfait, le prévenu Boiro s’était rendu très tôt chez son oncle Kalidou Boiro à Ouakam, sans aviser qui que ce soit et n’est revenu que tard dans la soirée. Quelques jours avant, il avait fait part à son employeur de son envie de démissionner.
Boiro, qui passe la nuit dans une chambre qui se trouve au rez-de-chaussée, a été vite indexé comme étant le présumé voleur, parmi les autres employés comme Sophie Diallo, Cheikhou Cissokho qui dort au troisième étage. Le jour des faits, seules ces personnes citées et Kalidou Tandian, fils de la victime âgé de 10 ans, étaient présents sur les lieux, alors que le gardien était absent. Déjà qu’à la fin de chaque mois, Boiro recevait son salaire des mains de la femme de Tandian qui est sa patronne, dans la chambre de celle-ci. Il a pu ainsi voir où on gardait les biens volés.
Arrêté et mis en détention provisoire depuis le 31 mars, il a contesté les accusations devant les enquêteurs, déclarant recevoir son salaire par l’intermédiaire de la domestique Sira Diallo, qui a démenti cela à la police. Entendu à l’enquête préliminaire en qualité de témoin, l’oncle du prévenu affirme que le mis en cause n’avait rien apporté en venant lui rendre visite ce jour-là. Mieux, l’oncle a avoué que son neveu Mamadou Boiro et lui ont des projets qu’ils comptaient réaliser à Kolda.
Cette affaire de cambriolage est pour l’instant pendante, car le juge a ordonné un complément d’enquête et la police scientifique a été saisie pour relever les empreintes sur la porte qui a été défoncée ainsi qu’une prise de photos sur les lieux. Sans oublier le relevé téléphonique du prévenu qui a été revisité, afin de savoir les personnes avec qui il a communiqué. Cependant, à cause de l’escalade qui est une circonstance aggravante, le juge se déclare incompétent pour que cette affaire soit jugée en instance.
Avant que le vrai coupable ne soit retrouvé, une demande de liberté provisoire a été introduite par l’avocat de M. Boiro, Me Aliou Sow. Mais la demande a été rejetée par le tribunal qui indique que le prévenu ne présente pas de garanties sérieuses. Ce qui fera patienter la partie civile Tandian défendue par Me Sylva.
– INCOME TAX PREPARATION –